• Le temps qui passe
    Un fouet qui claque
    Élément anodin
    Chez les gens du commun

    Pour quelques sous
    Ils sont bagnards
    C'est à elle qu'ils s'enchaînent
    Routine quotidienne

    Les yeux baissés,
    Il semblerait,
    Que tous aient raté
    Leur train de libertés


    votre commentaire
  • Se sentir coupable
    De ne pas être dans le besoin
    Se sentir coupable
    De ne demander quasiment rien

    Oui, j'ai la santé
    Et vous, comment ça va chez vous ?
    Oui, j'ai la santé
    Et vous, vous avez mal partout

    Bien sûr, moi aussi
    J'ai pu souffrir le martyr
    Bien sûr, moi aussi
    Je suis en train de pourrir

    Mais c'est comme ça
    Plongeons tous dans ce gouffre !
    Mais c'est comme ça
    Nageons donc dans le soufre !


    votre commentaire
  • Tout doucement
    Dans la nuit vénitienne
    Sous le silence
    Notre gondole avance

    Elle se balance
    Au gré du clair de lune
    Sans aucun bruit
    Il est bientôt minuit

    Rames enfouies
    Battent dans les eaux sales
    Des corps sans vie
    Pour toujours endormis

     


    votre commentaire
  • La solitude me brise
    Cette sensation m'épuise
    Un vent glacé sans saveur
    Tel des milliers d'insectes
    Dévore mon cœur
    Et pourtant dans le noir,
    Pourquoi se tordre de douleur ?
    En effet j'ai le cafard
    Je me sens seule
    Les larmes coulent très tard,
    Inutile de me dire bonsoir... 


    votre commentaire
  • Les graines de pissenlits
    Au gré de la douce brise
    Virevoltent en flocons

    Légère neige d'été
    Libérant sa nostalgie
    Dans la chaleur estivale

    Résidus de souvenirs
    Qui, en flottant au hasard
    Font penser à un voyage


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique